Bébé & moi le site de la femme enceinte et du bébé
Bébé & moi le site de la femme enceinte et du bébé

Le guide des maladies infantiles

Le guide des maladies infantiles

 

Le guides des maladies infantiles:

Aujourd'hui, il n'y a plus de saison! Et ce qui est vrai pour la météo l'est également pour les infections: profitant d'un climat tempéré quasi permanent, les microbes prolifèrent à loisir. Et vos enfants sont les premiers exposés.

Angine


Ça s’attrape comment ?
Il suffit qu’une personne ayant une angine dans l’entourage de l’enfant lui transmette ses germes via les gouttelettes de salive! Souvent aussi, l’angine succède à un rhume.

Les signes qui ne trompent pas
Dans les jours qui suivent le contact, fièvre supérieure à 39 °C, gorge douloureuse et rouge avec des amygdales gonflées, rouges ou blanches. Comptez 8 à 10 jours pour la guérison.

Ça se soigne comment ?
Vous devez impérativement consulter le médecin car une angine bactérienne à streptocoques, si elle n’est pas traitée, expose à des complications articulaires, cardiaques et rénales. Si le médecin dispose du test minute (disponible actuellement dans quelques départements pilotes seulement) pour détecter le streptocoque, il prescrit des antibiotiques en cas de résultat positif, ou si une aggravation apparaît dans les jours qui suivent, laissant craindre une surinfection. Mais en l’absence de test, l’antibiothérapie est quasi systématique.

Attention !
Ne vous fiez pas à la couleur de la gorge, qu’elle soit rouge ou blanche, un streptocoque peut être en cause!

Bronchiolite


Ça s’attrape comment ?
Les tout-petits se contaminent les uns les autres, le plus souvent en crèche. Plusieurs virus peuvent en être responsables, notamment le virus respiratoire syncytial qui provoque des épidémies entre octobre et mars.

Les signes qui ne trompent pas
La bronchiolite est sournoise car elle débute par un rhume banal et quelques quintes de toux sèche. En l’absence de traitement, une gêne respiratoire apparaît: votre bébé respire anormalement vite et "siffle" en fin d’expiration. Ce qui peut aller jusqu’à la détresse respiratoire, imposant l’hospitalisation en urgence. Toute bronchiolite doit être traitée aussitôt, faute de quoi la gêne respiratoire persiste durant plusieurs semaines. Plus que la récidive, on craint le développement d’un asthme, dû au virus respiratoire syncytial, chez les enfants prédisposés.

Ça se soigne comment ?
Nettoyez le nez de votre enfant au sérum marin, aspirez les sécrétions au mouche-bébé et proposez-lui souvent des biberons d’eau pour le réhydrater. Le médecin prescrit de la kinésithérapie respiratoire une ou deux fois par jour. Des séances d’aérosol libérant des médicaments pour dilater les bronches et fluidifier les sécrétions bronchiques s’avèrent souvent nécessaires. En cas de surinfection, on prescrit en plus des antibiotiques.

Attention !
En période d’épidémie, consultez dès les premiers symptômes, même en cas de fièvre modérée.

Bronchite


Ça s’attrape comment ?
Tout commence par un simple rhume. Puis les sécrétions nasales, qui contiennent souvent du pus, s’écoulent alors par l’arrière-gorge et finissent par descendre jusque dans les bronches.

Les signes qui ne trompent pas
La toux est grasse et la fièvre supérieure à 38 °C. La phase aiguë ne dure que 2 à 3 jours mais la toux peut persister au-delà d’une semaine.

Ça se soigne comment ?
Le médecin donne un fluidifiant (mucolytique) pour faciliter l’évacuation des sécrétions. Lorsque cela ne suffit pas ou que l’enfant est trop encombré, il prescrit aussi des séances de kinésithérapie respiratoire.

Attention !
En l’absence de surinfection, non seulement l’antibiothérapie est inutile mais elle est dangereuse et favorise l’émergence de souches bactériennes résistantes. Jamais d’antibiotiques sans l’avis du médecin, ni d’ailleurs de sirop spécial toux sèche sous peine d’aggraver l’encombrement.

Coqueluche


Ça s’attrape comment ?
Due à une bactérie, la coqueluche touche les bébés pas encore vaccinés (le vaccin se fait normalement dès le 2e mois). Les adultes ou les grands enfants anciennement vaccinés et n’ayant pas eu d’injection de rappel sont souvent les vecteurs de la maladie. Chez eux, elle prend l’aspect d’une infection bronchique qui traîne avec des accès de toux très importants.

Les signes qui ne trompent pas
Après 7 à 14 jours d’incubation, votre bébé semble faire un rhume tout à fait banal. Mais au lieu de s’améliorer rapidement, celui-ci laisse place, dans les 15 jours qui suivent, à des quintes de toux sèches et spasmodiques. Entre deux crises, l’enfant inspire profondément et bruyamment comme s’il manquait d’air. Il faut faire preuve de vigilance car la coqueluche peut être sévère chez le nourrisson et engendrer des problèmes respiratoires extrêmement graves. La toux persiste en moyenne pendant 5 semaines. Il n’y a pas de récidive.

Ça se soigne comment ?
Le traitement repose sur la prise de corticoïdes, de broncho-dilatateurs, de sédatifs de la toux, voire d’antibiotiques lorsqu’on craint une surinfection, d’où la nécessité de consulter. En cas de quintes de toux asphyxiantes, le tout-petit est hospitalisé pour rester sous surveillance médicale.

Attention !
Tant que votre enfant n’est pas guéri, évitez tout contact avec d’autres nouveau-nés qui pourraient, eux aussi, attraper la maladie ! Il ne sera d’ailleurs pas accepté à la crèche ou à l’école pendant 30 jours à partir des premières

Grippe


Ça s’attrape comment ?
La grippe est due à trois types de virus très contagieux qui se transmettent par voie respiratoire. D’où la fréquence des épidémies.

Les signes qui ne trompent pas
Particulièrement grognon et pleurnicheur, votre enfant affiche soudain une fièvre à 39 °C ou plus, des frissons et une grosse fatigue. Une inflammation concomitante des voies respiratoires hautes et basses pouvant s’y associer, beaucoup confondent grippe et rhino-pharyngite. Après 2 jours, la fièvre semble tomber, mais remonte quelques jours après, de sorte que la guérison n’intervient pas avant 8 jours.

Ça se soigne comment ?
Pour enrayer un épisode grippal qui s’annonce, des solutions homéopathiques existent. Si elles s'avèrent insuffisantes, repos au lit, antipyrétiques (ibuprofène et paracétamol en alternance toutes les 4 heures) et sirop contre la toux sèche sont utiles, alors que les antibiotiques n’ont d’intérêt que dans le cas de surinfection bactérienne.

Attention !
Ne donnez pas d’aspirine pour éviter le syndrome de Reye. Par ailleurs, si votre enfant est fragile ou souffre d’une affection chronique, le médecin proposera le vaccin antigrippal (à faire en automne).

Laryngite


Ça s’attrape comment ?
Un rhume mal soigné est souvent en cause, les agents microbiens de la rhino-pharyngite et de la laryngite étant les mêmes.

Les signes qui ne trompent pas
La laryngite entraîne une petite fièvre et un enrouement. En pleine nuit, l’enfant présente brutalement une toux rauque et semble gêné pour respirer. Attention, s’il se tient assis, présente une fièvre élevée (39-40°C), de vraies difficultés respiratoires et semble très abattu, c’est une épiglottite, la plus grave des laryngites. Appelez immédiatement le Samu (faites le 15 à partir d’un téléphone fixe, le 112 depuis un portable) et, en attendant, donnez à votre tout-petit un antipyrétique (ibuprofène et paracétamol en alternance) pour faire baisser la fièvre. Pour l’aider à respirer, il faut aussi humidifier l’air de la pièce où il se trouve (humidificateur, casserole d’eau très chaude…) ou l’installer dans la salle de bains où vous laisserez couler les robinets d’eau chaude.

Ça se soigne comment ?
En cas de laryngite simple, calmez votre enfant et donnez-lui un antipyrétique s’il a de la fièvre. Puis appelez le médecin: seul un corticoïde (sur ordonnance) va permettre de diminuer rapidement l’inflammation du larynx. La guérison survient très vite, en 2-3 jours.

Attention !
N’obligez pas un enfant qui a des difficultés pour respirer à s’allonger, cela ne ferait qu’aggraver sa gêne.

Oreillons


Ça s’attrape comment ?
Le coupable est un virus qui touche les plus de 2 ans par petites épidémies. Il faut un contact direct avec le malade pour qu’il y ait transmission.

Les signes qui ne trompent pas
Après 3 semaines d’incubation, l’enfant a une fièvre élevée, des maux de tête et un gonflement des glandes salivaires situées juste sous les oreilles. Cette tuméfaction va mettre environ 10 jours pour régresser. Plus l’enfant est grand, plus il y a des risques de complications : méningite, méningo-encéphalite, pancréatite aiguë, orchite (atteinte des testicules). Aussi, la vaccination est recommandée dès 1 an pour les petits gardés en collectivité. On ne peut pas attraper deux fois les oreillons.

Ça se soigne comment ?
Le médecin prescrit des antalgiques contre la douleur, et une alimentation liquide en cas de difficultés pour avaler. Luttez contre la fièvre avec les moyens habituels (ibuprofène et paracétamol en alternance) et mettez votre enfant au repos.

Attention !
Evitez tout contact avec d’autres petits non vaccinés (le vôtre sera d’ailleurs exclu de la crèche ou de l’école jusqu’à guérison).

Otite


Ça s’attrape comment ?
L’otite est très souvent la conséquence d’un rhume mal soigné: le microbe responsable du rhume passe facilement des fosses nasales aux tympans par le biais de la trompe d’Eustache.

Les signes qui ne trompent pas
La fièvre est anormalement élevée (autour de 38,5°C) pour un simple rhume. Le tympan est douloureux et l’enfant agité: en pleine nuit, il se met soudainement à pleurer comme s’il avait fait un cauchemar. Si vous constatez la présence d’un écoulement sur l’oreiller, c’est qu’il s’agit probablement d’une perforation spontanée du tympan. Attention, toute suspicion d’otite mérite un avis médical car si le processus inflammatoire continue d’évoluer, il s’ensuit une otite séreuse, souvent responsable d'une baisse de l'audition.

Ca se soigne comment ?
Outre les mesures préconisées dans la rhinite, votre médecin va prescrire antibiotiques et anti-inflammatoires pendant 8 à 10 jours, temps nécessaire à la guérison.

Attention !
Jamais de gouttes dans les oreilles sans avis médical car si le tympan est perforé, cela peut entraîner des lésions des tissus sous-jacents. Le tympan doit toujours être revu après traitement pour vérifier que tout va bien.

Rhino-pharyngite


Ca s'attrape comment ?
Toute personne souffrant d'une rhino-pharyngite envoie plusieurs millions de germes dans l'air à chaque quinte de toux! Il suffit alors d'inspirer cet air souillé pour être à son tour contaminé.

Les signes qui ne trompent pas
Un nez qui coule et des difficultés pour avaler traduisent une rhino-pharyngite d'origine virale. Le fond de la gorge est uniformément rouge. Autres symptômes: une toux sèche et, quand il est assez grand, l'enfant se plaint de picotements. La guérison se fait sous 5 à 8 jours. Les récidives sont inéluctables.

Ca se soigne comment ?
Pensez à bien moucher votre bébé et nettoyez son nez au sérum marin au moins cinq fois par jour. Le médecin prescrira un sirop "toux sèche" au coucher, du paracétamol en cas de fièvre ou de céphalées. Un lavage de gorge peut aussi être conseillé, de même qu'un traitement local anti-inflammatoire ou un antiseptique végétal par voie générale. Et aérez quotidiennement sa chambre pour renouveler l'air chargé de microbes.

 

Attention !

Dans tout les cas l'avis d'un professionnel est toujours necessaire.

 

Avatar
Votre réaction ...


Connectez-vous avec
ou inscrivez-vous

Soyez la première à commenter.